Chéri il faut qu'on parle

Chéri ? Il faut qu’on parle !

Aïe aïe aïe ! , qu’il se dit, quand vous lui annoncez que vous voulez lui parler. Et hop, il passe en mode ‘méfiance et fermeture’. Comment faire pour amener votre moitié à vous écouter vraiment ?

Pourtant, vous vous exprimez avec des mots précautionneusement choisis dans un bouquin de communication non violente. Le problème avec ces bouquins … c’est qu’il n’y a que les femmes qui les lisent. Vous y avez appris à parler en « JE », pour ne pas qu’il se sente agressé : Chéri, quand JE rentre du boulot et que JE trouve la vaisselle dans l’évier et le souper à préparer alors que tu es couché dans le divan depuis des heures, JE ressens beaucoup de peine ! Bravo, vous avez bien suivi les conseils de votre manuel de communication dans le couple : 

1. Vous avez nommé le comportement problématique : l’apathie pathologique de chéri .

2. Vous avez parlé en ‘je’

3. Vous avez parlé de l’effet que cela provoque en vous : beaucoup de peine

4. Vous reformulez comme on vous a dit de le faire : j’entends bien ce que tu dis, chéri ! Tu veux dire par là que tu n’as pas encore eu le temps de le faire, que tu as réfléchi à plein de choses, dans le divan, mais que tu t’engages à le faire plus tard, c’est ça ?

Tiens, bizarre ! Malgré toute la science que vous venez de mettre en pratique, Monsieur ne semble pas plus interpellé que ça. Il ne bouge pas d’un poil et l’effet escompté n’est pas au rendez-vous… alors adoptons une stratégie complètement différente de celle à laquelle il est habitué. Au lieu de râler ou gémir pour quand même finir par le faire, optons plutôt pour la technique du : ‘Ah ? OK, pas de problème’ :

1ere étape : Constatation (on rentre, on constate qu’il n’a rien fait.)

On n’a envie de rien faire non plus. On téléphone à une amie pour aller manger un bout avec elle (application de la technique ‘Ah ? OK, pas de problème’). On ne râle pas. Au contraire, c’est cool : on va se changer un peu les idées à l’extérieur ! On en serait presque de bonne humeur, de cette vaisselle qui déborde !

Bref, on ne râle pas mais on ne prend pas les choses en charge non plus.

2ème étape : Action (on quitte le domicile. Seule.)

On fait un peu traîner les choses avant de rentrer. On répète le scénario sous différentes versions autant de fois que nécessaire (en cas de frigo vide, linge sale qui s’accumule, poubelles pas sorties, etc, …)

Vous devez d’abord vous convaincre VOUS-MÊME de certaines choses : vous n’êtes pas responsable du remplissage du frigo, de la propreté de l’habitat, du linge lavé et repassé, de la réalisation de plats sains et équilibrés avec des légumes bio et pas trop de graisse. Vous devez être convaincue que l’intendance ne repose pas spécifiquement sur vos épaules.

Ça vous paraît évident ? Intellectuellement, sans doute. 

Vous seriez pourtant étonnée de la réalité intra-muros. Quand on observe le fonctionnement en interne de beaucoup de couples, même de plus jeunes, on se rend compte que les réflexes, les conditionnements guident nos gestes de manière inconsciente. Les femmes continuent à gérer beaucoup plus de choses que les hommes, jonglant avec le travail, les enfants et l’organisation des tâches ménagères, comme si l’intendance leur revenait de fait.

Votre propre ennemi, parfois, ce sont vos croyances et vous devez vous déresponsabiliser (ça vous semble bizarre, n’est-ce-pas ?). C’est le fait que vous soyez une gentille fille hyper-responsable qui permet à votre cher et tendre de l’être moins et de laisser peser la charge sur vos épaules. Voyez la relation interpersonnelle comme un mécanisme de balancier, un équilibre : si je prends tout sur moi, j’offre à l’autre la légèreté. Si je travaille à prendre moins, l’autre sera amené à assumer plus de charge. Cela va dans les deux sens, évidement.

Vous vous dites sans doute que cela ne fonctionnera pas ‘avec lui’. En fait, tout dépend de COMMENT vous l’y amenez : avec subtilité et sans hargne !

Pour un homme, ce sont les actes qui sont révélateurs, pas les paroles. Ne lui parlez pas pendant des heures de ce qui ne va pas, vous perdez votre temps (ils ne comprennent pas où on veut en venir). L’homme, lui, va droit au but et cherche une solution pratique : imitez son mode de pensée et allez droit au but également ! 

Après tout, c’est vrai, non ? Le chemin de plus court entre deux points reste la ligne droite.

Points-clé pour penser en homme : 

Ne lui parlez pas pendant des heures de votre ressenti, il n’aime pas ça. Entre hommes, on va droit au but.

– Les hommes comprennent mieux les actes que les paroles, alors réagissez pareil : pas contente ? Privilégiez l’absence plutôt que les récriminations.

– Gardez toujours votre fierté. Dans l’univers masculin, l’estime que se porte et que l’on porte à autrui ont grande importance. Cela ne signifie pas que vous ne pouvez jamais vous laisser aller, ou montrer vos sentiments, mais un total abandon à vos émotions (en ce compris la rage, la colère ou des récriminations incessantes) vous feront perdre du crédit.

– Et puisque beaucoup de choses se jouent en début de relation, résistez fermement à votre tendance au maternage. Vous vous en féliciterez plus tard.

On l’oublie trop souvent, on ne communique pas pareil. Pour eux, parler ne sert pas à grand-chose, car ce sont surtout les actions qui comptent. Décortiquer, psychoter, analyser, ne sont des pas des termes qui font partie de leur vocabulaire, généralement. Pourtant, en connaissant quelques traits de psychologie masculine, on peut améliorer la manière dont les relations évoluent. Dans le bon sens, naturellement : le nôtre !

Vous souhaitez partager vos astuces, poser des questions ? N’hésitez surtout pas à laisser un commentaire juste en bas de l’article. Partager, c’est bon pour la santé !

 

11 Comments

  1. Pauline Dubout

    J’ai un truc, rester ferme dans le partage (pas toujours équitable) des tâches ménagères et de l’intendance. Rester ferme donc et légère comme si cela glissait sur la carapace de notre indifférence.

  2. « prise de conscience + excuses + mise en route d’une politique de changement immédiate » est-ce que ca existe ailleurs que dans mes rêves ? :p

    Léa-Marie de http://www.mysweetcactus.com

  3. La communication est la clé du succès.
    Et la communication non violente est certainement la clé la plus importante dans un couple!
    Il est très important d’exprimer ce qui ne va pas, et éviter ainsi que ça n’explose des années plus tard… 🙂

  4. Les grands esprits se rencontrent, j’ai écrit quelques articles à ce sujet. Des feedbacks avec humour et amour 🙂

  5. Merci.
    C’est vrai que le problème de la communication dans le couple n’est pas neuf, mais j’ai un peu des doutes sur ces manuels qui abordent le sujet d’un point de vue typiquement féminin. Parler ? Décortiquer ? Psychoter ? Oui, avec sa meilleure amie.
    Avec un homme, il faut parler homme, c’est à dire … agir !

    A bonne entendeuse 😉

  6. bailleux Laurence

    En amour, personne ne parle le même langage. Très bon bouquin à lire. Tout le monde communique différemment. Il y a 5 langages. Quand on comprend dans quelle langue communique son partenaire, cela peut aider. Malheureusement, pas tout solutionné mais c est déjà une ouverture. Et oui, la cnv (communication non violente) est un superbe outil.

  7. Sans doute y-a-t-il des hommes qui sont ouverts au dialogue et c’est tant mieux. Mais je crois pouvoir affirmer qu’il n’est généralement pas évident – en tous cas pour beaucoup d’entre nous – d’avoir une communication à cœur ouvert avec eux sur les problèmes du couple…
    La CNV est en effet un très bel outil mais … lu principalement pas des femmes. Dommage.
    Merci pour ton commentaire et ton conseil lecture !

  8. Encore une fois un article avec des conseils très utiles!
    Je partage!
    Bisous à toi et à plus sur nos blogs respectifs!

  9. La communication entre l’homme et la femme est difficile il est vrai. En raison de notre histoire et de nos spécialisations, nous n’avons pas développé les mêmes attitudes face aux événements de notre vie. L’homme est davantage logique tandis que la femme est plus émotionnelle. Il est peut être utile d’en avoir conscience ensemble pour entamer une sorte de nouvelle rencontre. Bien se comprendre, c’est déjà un premier pas pour mieux communiquer.
    Merci pour ton article qui nous rappelle que la relation à deux n’est pas facile et qu’elle exige un effort des deux partenaires pour se réaliser dans l’entente et l’harmonie.

  10. Je suis d’accord avec vous 🙂

    Communiquer avec empathie est très important dans une relation amoureuse.

    Pourtant, et c’est assez drôle, mes problèmes de couple ont rarement été résolus grâce à la communication.

    Dans mon couple, les conflits ont diminué à partir du moment où j’ai pris conscience de l’importance de me connecter émotionnellement avec ma chérie.

    Lors de nos moments à deux, on émet des offres pour se connecter l’un l’autre.

    Elles peuvent être implicites (comment s’est passée ta journée ? Tu me trouves bien habillé ?) ou alors très explicites (je me sens triste ce soir, veux-tu passer du temps avec moi ?)

    Je pense que se tourner vers son partenaire lors de ces moments est essentiel pour créer une harmonie conjugale.

    Je partage aussi votre avis sur le fait que nous avons chacun notre propre langage « amoureux ». Il est essentiel de se mettre d’accord sur le langage pratiqué par l’autre pour se comprendre et avancer ensemble.

    Au plaisir de toutes vous lire 🙂

  11. Merci pour ton éclairage, Morgan. Il est bien utile 🙂

Leave a Reply

*