oublier son ex

Comment oublier son ex ?

Avec le deuil, la rupture amoureuse est un des événements les plus marquants que l’on puisse avoir à affronter dans sa vie. Comment la surmonter ?

Il y a des événements communs à tous les humains, comme la perte d’un être cher ou un chagrin d’amour. Et dans les deux cas, peu de différences : on se retrouve vide, choquée, seule et non préparée à cette disparition.

En 1967, Holmes et Roche, chercheurs en psychiatrie, ont mis au point une échelle mesurant les événements les plus traumatisants dans la vie des individus, dans laquelle les deux premières places sont occupées par le deuil … et la séparation d’avec le conjoint.

Ils y précisent également que plus on se retrouve en tête de classement – confrontés à certains types de traumatismes – plus le risque de souffrir de problèmes de santé dans l’année qui suit est important.

Rien de bien réjouissant tout cela, mais une preuve de plus pour comprendre à quel point la rupture amoureuse est réellement traumatisante et souvent prise un peu à la légère par l’entourage direct. C’est le moment où l’on s’entend dire : « Un de perdu, dix de retrouvés », ou : « Il/elle ne te méritait pas, de toutes façons », ou encore : « Allez, il faut te ressaisir ! », lorsque l’on fond en larmes pour la cinquantième fois dans les bras d’une amie désemparée.

Et c’est normal, parce qu’une blessure de cœur, ça prend du temps à cicatriser, comme un deuil. Les phases de la séparation amoureuse sont d’ailleurs – globalement – semblables :

Les phases du deuil et de la perte :

Le choc : on est abasourdie, sidérée. Parfois, on ne réalise même pas ce qui arrive, et il se peut qu’on ne ressente rien, pendant quelque temps. Le choc anesthésie.

Le déni, avec la pensée qu’il va revenir. Que ce n’est pas possible, qu’il faut juste attendre un peu, que c’est juste une « crise » de plus …

La colère. C’est le moment où on le voue au diable, le savoir bien sans nous est insupportable. On lui souhaite les pires choses. On a soif de vengeance.

La tristesse et le doute : un peu comme lors d’un accident grave, la douleur se réveille après le choc. On commence à prendre conscience que c’est fini, pour de bon. Et ça fait très mal. L’Ego en prend un coup aussi : on se pose 1001 questions sur sa valeur propre. C’est le moment où on prend des décisions parfois exaltées : « je me teins les cheveux en rose ou je m’expatrie à Tombouctou ? ».

Résignation et acceptation : on est groggy, parfois un peu amorphe. Ou très fatiguée. Mais on commence à l’accepter, cette rupture. Et à se dire qu’il y a peut-être un après viable, supportable malgré tout.

Si vous aussi avez traversé ces phases, ou êtes en train de les traverser, il existe quelques principes qui ont fait leurs preuves. Même si la souffrance est bien là, essayez de mettre en oeuvre ces bonnes pratiques, pour digérer un peu plus rapidement votre rupture :

Oublier son ex : Points-clé

1. Ecrivez (tout ce qui vous passe par la tête) :

En début de rupture, on est dans un grand bouleversement émotionnel. Vos idées se bousculent dans votre tête. Vous avez, bien sûr, envie de lui sonner, de lui ‘expliquer’ ou de vous ‘justifier’, ce qui ne servirait à rien, quand il a pris sa décision… et comment on sait qu’il a pris sa décision ?

Parce que comme expliqué dans « pourquoi il n’appelle pas ? » : un homme qui veut vous contacter vous contacte. C’est aussi simple que cela. L’abreuver de messages suppliants, puis haineux, puis suppliants ne le fera jamais changer d’avis, bien au contraire.

Alors déversez votre besoin de vous exprimer par écrit : utiliser votre cahier pour lui dire vos reproches, votre haine, vos questions, votre dégoût ou votre tristesse (ou tout en même temps, comme cela risque d’être le cas) … videz votre tête des pensées qui vous bouleversent pour le moment, elles finiront par s’espacer.

2. Informez vos proches, ceux en qui vous avez confiance :

De vrais amis chercheront à vous venir en aide et à vous soutenir, à ne pas vous laisser seule… et à ne pas replonger.

3. Parlez-en à un spécialiste :

Un médecin, un psychologue ou un psychiatre. Vous le savez, la rupture amoureuse est un véritable chamboulement émotionnel qui peut avoir un impact sur votre hygiène de vie et votre santé (insomnies, ruminations, maux de ventre, perte d’appétit et de tonus ou état dépressif sont fréquents chez les personnes quittées.)

Il s’agit de ne pas le prendre à la légère et de s’entourer intelligemment pour traverser le désert avec un équipement adéquat.

4. Overbookez-vous :

L’objectif ‘survie’ du moment est de ne pas se laisser trop le temps de penser. Se rouler en boule dans le canapé avec du chocolat et une boite de mouchoirs ? Ok, mais sans abuser : évitez au maximum de rester seule à ruminer votre rupture. Vous n’en avez pas envie, c’est certain, mais forcez-vous quand même à participer à des soirées, spectacles, fêtes d’anniversaire, repas avec les collègues, même s’ils vous pèsent. Ça va vous paraître lourd au début. Le but n’est pas d’y briller, mais d’y oublier un peu ce qui vous arrive.

Même cinq minutes sans penser à votre ex sont déjà cinq minutes de gagnées à ce stade. Une semaine après, vous passerez à une demi-heure, puis à quelques heures, vous verrez.

Considérez-vous comme une grande brûlée ou une blessée grave pour qui chaque minuscule avancée est un pas de plus vers la récupération.

5. Faites-vous plaisir :

S’il y a bien un moment où il faut s’abandonner, c’est bien dans des cas comme celui-ci, où vous êtes terrassée de chagrin. Alors on met de côté la culpabilité, les remords, les regrets et on décide d’être sa meilleure amie, pour une fois (et non son juge intérieur) : qu’est ce qui vous ferait plaisir ? Soyez aux petits soins pour la convalescente que vous êtes. Avec douceur.

Plongez-vous dans des livres, intéressez-vous aux tendances, aux dernières séries à la mode, ouvrez votre esprit. Profitez-en pour refaire de l’exercice, maintenant que vous avez plus le temps. Travaillez petit à petit à devenir vous, en mieux !

6. Supprimez votre ex de votre vie. Complètement.

Vous gardez peut-être les tickets de métro, de cinéma, tous ces petits souvenirs qui jalonnaient votre histoire. Peut-être aussi passez vous votre temps à regarder les photos de votre couple, avec des larmes pleins les yeux, la tête pleine de souvenirs… mauvaise idée ! Parce que même entretenir ‘un tout petit peu’, c’est encore entretenir malgré tout, et une rupture nette, chirurgicale est de loin préférable.

Souffrir un bon coup permet de cicatriser la blessure plus rapidement, alors détruisez ce qui vous relie à lui (dans une de vos phases de rage, pourquoi pas ?). Pareil avec Facebook et les autres réseaux sociaux : évitez de le garder comme ami et de l’espionner, cela ne pourra que vous causer de la peine inutile.

Mettre ces points en pratique vous aidera, mais n’effacera pas complètement la douleur. Parce qu’il est des peines que chacun rencontre dans sa vie, qui sont notre lot d’êtres humains. Seul le temps est efficace à guérir, ayons la sagesse de l’accepter.

Vous le savez, car vous l’avez déjà vécu : après quelques semaines, mois, la brume se dégage. Apparaissent quelques timides rayons … on n’y croit pas tout à fait. On se surprend pourtant à sourire, à rire, à trouver que la vie a décidément du goût. Un jour, enfin, on ouvre les volets et un ciel lumineux nous attend : nous voila prêtes à retenter l’aventure.

Vous souhaitez partager vos astuces, poser des questions ? N’hésitez surtout pas à laisser un commentaire juste en bas de l’article. Partager, c’est bon pour la santé !

 

5 Comments

  1. Hello Trop Gentille 🙂 Super article, comme d’habitude 🙂 Bisous 🙂

  2. Se résoudre à rompre avec un être qui a compté dans notre vie est toujours très difficile et laissera une marque indélébile dans notre histoire. Notre aptitude à dépasser cette étape aura dans, un premier temps, l’avantage de nous permettre de « tomber en amour » à nouveau. Dans un deuxième temps, elle nous aura permis d’analyser nos erreurs afin d’éviter de les reproduire dans notre prochaine relation.
    Merci pour tous ces bons conseils.

  3. Hey,
    Écrire pour se défouler, c’est la meilleure chose à faire. Comme une sorte de thérapie 🙂
    Faire table rase, c’est aussi un super conseil. Même sans être dans le cas d’une rupture, pour aller de l’avant dans une « amitié » toxique, cela fonctionne très bien.

  4. Exactement. En fait, il faut tout faire pour « évacuer » son ex de soi, de toutes les manières possibles. Merci pour ton intervention.

Leave a Reply

*